Foncier à Thiès: la réponse de Monsieur Deneyba SALL chargé de la Comission Domaniale

L’ancien magistrat Ibrahima Hamidou Dème, l’autre jour porte-parole du Collectif citoyen contre la spoliation foncière à Thiès,insiste sur la nécessité de « rétablir les populations de la ville de Thiès dans leurs droits », de «les mettre devant le fait accompli face à ‘’la boulimie et la prédation foncières’’».

Il fait état d’un «souci depréservation du visage de Thiès ». D’où l’urgence, trouve-t-il, de « saisir la Cour Suprême en référé pour faire cesser les violations graves des droits fondamentaux des habitants de Thiès ». D’ailleurs, l’ex juge et leader du mouvement «Ensemble» d’appeler même les Thiessoisà « la mobilisation pour la préservation de leur patrimoine actuel et celui des futures générations et l’amélioration de leur cadre de vie ».

Puisqu’aux yeux de M. Ibrahima Hamidou Dème, « c’est une question de justice sociale, et de justice tout court ».Il s’en prend à « La ville de Thiès et ses trois communes qui la composent », qui, selon l’ex juge, « sont actuellement au cœur d’un bradage et d’une spoliation foncières sans précédent ».

Toutefois,les partisans du Maire de la Ville, Talla Sylla, et les trois maires des Communes de Thiès-Est, Pape BassirouDiop, Thiès-Nord, Lamine Diallo, et Thiès-Ouest, Alioune Sow, eux, d’être simplement d’avis que «L’ancien Juge Dème n’est pas allé vers l’information ou la fait sciemment pour des raisons politiciennes».

Le président de la commission domaniale de la Mairie Ville de Thiès, lui, se veut catégorique : « L’ex juge mène un combat personnel ».DéneybaSall pense que « Le combat sur la gestion foncière de la ville de Thiès est mené par des ‘’politiciens encagoulés, usés, périmés et dépassés’’ ». Lesquels, explique le proche de Talla Sylla, «prétextant des irrégularités et des illégalités par rapport aux terrains qui sont désaffectés et réaffectés à Thiès se lèvent pour faire des accusations qui n’ont aucun fondement ».

Et l’officier d’état civil d’accuser : « Le juge Dème mène un combat personnel. Et ceux qui l’accompagnent ne sont pas au courant. En fait un de ses oncles fait partie des Thiessois touchés par les désaffectations. C’est ça la vérité. Il a même déposé une plainte au niveau du tribunal ».

Le proche de Talla Sylla remarque que « L’ex juge Dème n’a pas de maturité politique et donc il doit suivre les rangs et apprendre ». Sur la bretelle de l’entrée de Thiès sur l’avenue Caen, DéneybaSall se veut plus que catégorique : « mêler la commission à une spéculation foncière par rapport à ces deux titres fonciers là, c’est faire de l’amalgame ». Selon lui, «L’ancien Juge Dème n’est pas allé vers l’information ou la fait sciemment pour des raisons politiciennes ».

Une bataille « politico-judiciaire » qui se veut d’autant plus « âpre » que les maires des trois communes de Thiès-Est, Pape BassirouDiop, Thiès-Nord, Lamine Diallo, et Thiès-Ouest, Alioune Sow, promettent « l’enfer » à l’ancien juge et désormais homme politique Ibrahima H. Dème.

A les en croire, « Ce ne sont pas des Thiessois qui s’agitent mais des politiciens bien identifiés qui  étaient  demandeurs de parcelles non servis, non satisfaits et qui se transforment en donneurs de leçon ». Et de qualifier le leader du mouvement «Ensemble» de « politicien en perte de vitesse ».

Pape Bassirou Diop, Lamine Diallo et Alioune Sow se disent convaincus que « M. Dème veut se faire un nom en politique en portant des accusations gratuites sans fondement ». Et le Maire de la commune Thies-Nord, lui, de prévenir : « Nous nous sentons diffamés. Il est trop facile de se lever et porter des accusations sur d’honnêtes citoyens. Juge Dème dit que la Cour suprême sera saisi, nous aussi, nous n’écartons rien pour laver notre honneur ». Comme qui faisait dans la menace….

Ainsi, après sa démission de la magistrature et son engagement sur le terrain sinueux de la politique au Sénégal, le Juge hamidou Dème semble s’embourber sur un terrain encore plus glissant: celui du foncier à Thies, comme pour croire que l’ancien juge n’en finit pas de préférer à la facilité de la vie, les affres d’un terrain « miné’.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
27 × 14 =