L’état civil est la situation de la personne dans la famille et la société, résultat d’une procédure écrite d’identification administrative. L’état civil désigne ainsi également le service public chargé de dresser les actes constatant ces faits, notamment les actes de naissance, de mariage et de décès. Une Commission internationale de l’état civil a été créée après la Seconde Guerre mondiale pour coordonner les méthodes gouvernementales.

L’état-civil constitue à la fois un élément fondamental dans la vie des citoyens et une source de données démographiques essentielle. En conséquence, la modernisation, l’informatisation des centres et la sécurisation des données et faits d’état-civil doivent occuper une place de premier plan dans les politiques publiques et les stratégies de développement économique et social du pays. Au Sénégal, cette problématique est d’autant plus importante que des exemples de dégradation volontaire (actes de vandalisme) ou non (mauvaises conditions d’archivage combinées à l’usure du temps) des documents d’état-civil existent avec toutes les conséquences néfastes pour les citoyens qui en sont victimes et qui se retrouvent ainsi dans l’impossibilité de se faire établir par exemple un extrait de naissance. Cette situation aurait pu être évitée si l’état-civil était modernisé, informatisé et davantage sécurisé au Sénégal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
25 × 27 =