PROGRAMME DE MODERNISATION DES VILLES (PROMOVILLES)

Le Programme de Modernisation des villes (PROMOVILLES) prévoit la réalisation, dans différentes villes du Sénégal, de plus de 300 Km de voiries incluant leurs dépendances (assainissement,éclairage public et aménagement paysager) pour un coût global de 280 milliards.

Contexte

Au Sénégal, l’analyse de la structure géographique de la population et de son évolution au cours des dernières décennies, montre un phénomène d’urbanisation galopante avec un taux d’urbanisation de 45% (SES 2013, ANSD). Ce taux qui était de 23% en 1960 a presque doublé en 50 ans ; ce rythme d’urbanisation va s’accélérer au cours des prochaines années si l’on sait que le taux de croissance démographique qui est estimé à 2,9% par an correspond à un doublement de la population tous les 25 ans. Cette situation loin de traduire des performances de croissance économique, procède plutôt de l’exode massif des populations rurales, constitué à majorité de jeunes entre 15 et 29 ans , vers les centres urbains, du fait de la pauvreté qui sévit dans les campagnes. Cette pression démographique importante et cette urbanisation incontrôlée est source de problèmes liés :

a) à la mobilité, près d’un ménage sur cinq accède difficilement (une heure ou plus) au moyen de transport public le plus proche de leur domicile

b) à l’insécurité due à un défaut d’éclairage ;

c) au phénomène d’inondation accentué par les changements climatiques.

De plus, on note que dans la plupart de nos villes, le transport routier reste confronté, entre autres, à l’étroitesse du réseau inégalement réparti et déficitaire avec un impact négatif sur l’offre de services de transport public. Jouant un rôle prépondérant dans le processus de développement socio économique, le transport routier assure plus de 90 % des besoins de déplacements des personnes et des biens. Il occupe, en particulier, une place incontournable dans l’accès des populations aux services sociaux.

Par ailleurs, Le Sénégal a adopté en 2014 un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Cette stratégie est incarnée par le Plan Sénégal Emergent (PSE) à l’horizon 2035, référentiel de la politique économique et social sur le moyen et le long terme.

Le Plan Sénégal Emergent ambitionne de réduire les inégalités sociales en corrigeant, entre autres, les disparités locales d’accès aux infrastructures et services de base.

Dans ce grand chantier de la lutte contre les inégalités sociales, la décentralisation est appelé à jouer un grand rôle à travers la mise en oeuvre par les pouvoirs publics de l’acte III de la décentralisation dont le but est d’« organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022 ».

La ville de Thiès est bénéficiaire du Programme de modernisation des villes (Promovilles), initié par le gouvernement du Sénégal. C’est dans le cadre de sa mise en route qu’une mission de la Banque africaine de développement (Bad), accompagnée de techniciens de l’Agence de gestion des routes (Ageroute), était hier l’hôte du maire Talla Sylla, pour une visite des différents axes routiers à construire ou à réhabiliter. Dans le cadre des aménagements connexes qui marqueront la réalisation des projets, Talla Sylla s’est fait l’avocat des enfants de la rue. Selon le maire de Thiès, il est prévu des espaces verts dans le registre de ces aménagements connexes et tout établissement scolaire situé sur le tracé du projet sera accompagné dans le domaine de la construction de toilettes, de salles de classe, etc. Et pour les enfants qui n’ont pas la chance de fréquenter ces écoles et qui sont en réalité des enfants de la rue, Talla Sylla a annoncé la prise en charge par la Bad de la construction d’un grand centre d’accueil dénommé «Kër Xaleyi».

Avec ce Programme de modernisation des villes (Promovilles), la ville a bénéficié de 6 kilomètres linéaires dans la première phase, en termes de routes à construire ou à réhabiliter. Et dans la deuxième phase, note le maire Talla Sylla, la ville pourra décrocher jusqu’à 10 km de route. Ce sont les services techniques municipaux qui ont travaillé sur le dossier, pour identifier les axes qui vont accueillir le projet. Les axes proposés et qui ont été visités, hier, sont la route pénétrante du boulevard des hautes tensions à Hersent, la route de connexion qui part du quartier Cheikh Abdoulaye Yakhine vers la Cité Senghor, pour rejoindre la route de Tassette via le croisement du « robinet bagarre », la route de la Cité Lamy qui part de Keur Dago pour rejoindre le prolongement de la route de l’hôpital régional. Il s’y ajoute la route qui part du Collège d’enseignement moyen (Cem) Mamadou Diaw, vers la promenade des Thiessois, la route de connexion Grand Standing- Mbour 3, la route qui connecte la rue de la poste au boulevard François Xavier Ndione.

Selon Talla Sylla, au-delà de la construction ou de la réhabilitation des routes, il y aura également des travaux d’assainissement et d’éclairage public. Selon lui, les axes retenus ont été identifiés sur la base des doléances exprimées directement par les populations à l’occasion des audiences publiques organisées à la mairie. Il s’y ajoute que la direction des services techniques dispose d’une banque d’informations, qui lui permet de savoir quelles routes méritent d’être réhabilitées, restaurées, construites. Selon le maire Talla Sylla, leurs avis ont également contribué aux choix opérés par la mairie. « Tout Thiès va sentir l’impact de ce projet dont le démarrage des chantiers est prévu en fin décembre 2016 », conclut le maire de la ville.

PROMOVILLE A THIÈS  :

 

État du Sénégal- Mairie de ville de Thies

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

 

Dans le cadre de sa politique de développement économique et social, l’Etat du Sénégal, à travers le PSE, ambitionne de favoriser une croissance économique à fort impact sur le développement humain. Parallèlement, l’acte 3 de la décentralisation dont l’objectif est d’« organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022 » est en marche.

 

La concrétisation de ces deux politiques passe impérativement par le développement de toutes les localités du Sénégal et plus particulièrement des villes caractérisées par un déficit important en infrastructures surtout routières. De plus, les réseaux d’assainissement de nombreuses villes du Sénégal restent encore vulnérables aux phénomènes d’inondation et d’insécurité du fait essentiellement d’une absence d’un système d’assainissement collectif adéquat et d’un éclairage public.

 

C’est ainsi que le Gouvernement du Sénégal a décidé d’élaborer et de mettre en œuvre le présent Programme de Modernisation des Villes (PROMOVIL) afin de relever tous ces défis.

 

OBJECTIFS VISES

 

Le programme de modernisation des villes vise à :

 

Améliorer la mobilité urbaine et réduire les coûts et les temps de déplacements ;Renforcer le système d’assainissement collectif pour réduire le phénomène des inondations ;Renforcer la sécurité des personnes et des biens par l’éclairage public ;Améliorer le cadre de vie des populations urbaines.

 

Le programme consiste à la réalisation de voiries et d’ aménagements connexes pour la modernisation de l’ensemble des villes du Sénégal . Ce programme s’articule autour de 5 composantes que sont :

 

Composante 1 : Développement des infrastructures routières ;

Composante 2 : Renforcement du système d’assainissement collectif ;

Composante 3 : Mise en place d’un système d’éclairage public ;

Composante 4 : Amélioration du cadre de vie ;

Composante 5 : Entretien et maintenance des ouvrages.

 

A Thiès : 9,28 km de voirie assainie et éclairée pour 8 axes et une station de pompage des eaux de pluie .

Desservant pour la plupart des zones à forte fréquentation et/ou comprenant des infrastructures socioéconomiques de base (écoles, postes de santé, marchés, etc.), ces infrastructures modernes et de qualité impactent aujourd’hui de manière forte sur le quotidien des personnes touchées.

 

Les 8 axes achevés sont  :

 

Axe 1 Soffraco- Mbour 3

Axe 2 Cite Lamy-Ecole Moda Kane

Axe 3 Cite Lamy- Kër DAAGO

Axe 4 Kër Serigne Ablaye Yakhine : voie assainie et éclairée plus station de pompage

Axe 5 Kër Issa- Médina Fall

Axe 6 Diakhao- poste de santé et Diakhao vers la cimetière

Axe 7 Grand Standing vers la la pharmacie Khadim Rassoul,  voie pénétrante vers Grd Standing qui traverse la grande mosquée du quartier.

Axe 8 EDK voie qui passe derrière la gare routière menant vers la mairie Thiès OUEST .

Elle offre à la gare routière la possibilité d’avoir 2  portes ( entrante et sortante pour les véhicules) .   Cette nouvelle voie de promoville  permet  de désengorger la circulation au niveau de l’avenue CAEN